1

Modéliser un objet de A à Z – #1 Prise en main de TinkerCAD et premiers pas

Pourquoi un tel article? Le sujet n’est pas nouveau…mais ayant perdu le fichier source d’un de mes objets 3D, je profite de cet article pour le refaire 🙂

Voici le dit objet, imaginé par ma compagne Lulu la Lucette :

Il s’agit d’un bougeoir, de quelques centimètres de haut, constitué d’un corps et d’une rondelle qui recueille la cire.

Note : il est ici beaucoup plus facile d’imprimer cela en deux pièces : en effet soit on devrait imprimer la partie rondelle en bas et donc avoir un cône renversé, avec le risque d’une qualité moindre, soit beaucoup de “support” (matière de remplissage) pour supporter la rondelle le temps de l’impression

Pour modéliser cet objet, j’utilise ici Tinkercad, un outil en ligne gratuit proposé par Autodesk, l’éditeur bien connu d’AutoCAD.

Très accessible, il permet tout de même beaucoup de choses, et possède des générateurs de formes qui permettent de créer des formes complexes très rapidement.

Inscrivez-vous sur le site et cliquez sur Créer une conception, vous devriez arriver sur cet écran:

On va d’abord commencer par personnaliser le nom du projet en haut à gauche :

Ce nom sera utile lors de la phase d’impression tout à la fin.

Prenez ensuite les mesures de votre objet à l’aide d’une règle, ou dans l’idéal, d’un pied à coulisse.

L’idée de base dans la modélisation est de “décomposer” un objet en formes plus simples et de les assembler ensuite.

Tinkercad possède principalement deux types de formes :

  • les formes simples (cylindres, sphères, cubes, dés, etc.)
  • les générateurs de formes (très variés, et dont on peut changer pas mal de réglages)

Pour le bougeoir, qui ressemble à un cylindre qui se réduit vers le haut, on peut partir de 2 formes simples différentes:

Un cylindre :
simple mais trop “droit”

Un dôme qu’on couperait :
pentu mais compliqué à mesurer

Heureusement, il existe un générateur “Cylindre à régularité définie”, qui a l’avantage de permettre d’avoir des tailles différentes pour les deux cercles qui constituent le corps du bougeoir.

Cherchez donc ce générateur via la barre de droite dans Tinkercad (page 6) et déposez-le sur le plateau:

On voit sur l’animation au dessus qu’un panneau apparaît quand on dépose la forme: il permet de facilement régler les dimensions du corps de notre bougeoir !

Les mesures de notre objet sont:

  • 44mm de diamètre pour le disque du bas
  • 33mm de diamètre pour le disque du haut
  • 66mm de haut (sans le plateau)

On va donc reporter ces dimensions sur notre forme (attention, on a mesuré les diamètres, mais il faut saisir les rayons donc la moitié 🙂

Maintenant qu’on a fait le corps du bougeoir, intéressons-nous au disque situé en haut 🙂

Ses dimensions sont:

  • 2mm d’épaisseur
  • 73mm de diamètre

On va donc refaire les mêmes étapes mais en choississant le cylindre “classique” comme forme de base:

Si vous glissez sur le plan de travail cette forme, vous voyez apparaître un cylindre avec des petits carrés blancs aux angles:

Ceux-ci vont nous permettre de modifier ses dimensions. Cliquez simplement dessus et saisissez les bonnes valeurs:

Vous pouvez ensuite déplacer l’objet pour le rapprocher du corps du bougeoir, et en cliquant sur le petit symbôle en forme de pyramide noire, le faire monter ou descendre, pour venir le positionner parfaitement au bon endroit:

Comme vous le remarquez, tout cela n’est pas bien aligné ! Mais on va y remédier.

Cliquez n’importe ou sur le plan de travail et sélectionnez les deux formes qui s’y trouvent, puis cliquez sur le symbole d’alignement en haut à droite

Aligner

Apparaissent alors des pastilles autour des objets sélectionnés:

  • si elles sont grisées, c’est qu’ils sont déja alignés (par leur milieu, ou par leur côté)
  • si elles sont noires, c’est que vous allez pouvoir les aligner

Notre bougeoir commence à ressembler à la version finale, mais…. on ne peut pas encore y glisser une bougie : on verra ça au prochain épisode 😉




Impression 3D : éviter un support dans un tube fin c’est possible

J’ai eu récemment à imprimer des pales de ventilateur, avec un axe central très fin (4.4m), fermé (il ne dépasse pas en façade), et dirigé vers le bas lors de l’impression (ainsi le devant des pales est + net).

Mais vu que l’on ne peut pas “imprimer dans le vide”, les logiciels de slicing comme Ultimaker Cura proposent automatiquement de générer du “support” à l’intérieur de ces tubes. Le support est à enlever ensuite lors du post-traitement de la pièce.

Mais enlever un tube de 3-4mm enchassé au fond d’un tube quasi aussi fin est relativement compliqué et le risque d’agrandir le trou central est grand (et donc de réduire à néant la pièce).

Une astuce très simple consiste à utiliser comme pièce “en négatif” un tube surmonté d’un cône. En effet, la pente du cône est gérable par l’imprimante (jusqu’à 40° par rapport à la verticale).

Ainsi les dernières couches à l’intérieur du tube décriront des cercles de plus en plus rapprochés jusqu’à se rejoindre tout au bout du tube.

Voici un aperçu avec et sans support dans le tube :




CURA refuse de découper votre forme et l’affiche rayée à l’écran ?

Il peut arriver que le logiciel CURA affiche votre forme “rayée” et une bordure grise sur le côté du plateau d’impression, ainsi qu’un message d’erreur lorsqu’on essaie de découper la forme :

On voit pourtant que cet objet rentre dans le plateau.

Le bord gris est du à l’option d’adhésion de CURA, même si celle-ci n’est pas cochée dans les réglages :

Il faut choisir la valeur None dans l’option Build Plate Adhesion Type (Type d’adhérence du plateau à Aucun )