Que je t’aimeeeeeeeeeeeuh

Définir la relation qui m’unit à elle? Pas de mots, pas d’images, pas de définition de ce mot qu’on appelle Amour…
J’ai mon caractère (bien trempé), elle a le sien (non moins marqué) : ça s’affronte parfois (effet désastreux sur le Fet’…) mais ce n’est jamais bien méchant, ca serait même salvateur…

La sentir loin de moi? Rien que l’idée me vide du peu d’énergie qui me reste…Surtout après un échange « animé » avec une vieille « amie »…Mes batteries tournent déja sur leurs propres réserves, alors le moindre stress supplémentaire…

Moi qui prétendait haut et fort que je n’en avais rien à foutre des humains (bon c’est vrai pour 95 % de la population, on se refait pas :p )…M’ai trompé…

Comme dit une amie, ce post parle à la fois d’une D. qui parfois m’énerve et d’une D. qui désormais et pour longtemps j’espère m’émoustille…

Même si les deux comptent à leur manière…Reste que l’une partagera peut être un jour mon quotidien…Paradoxalement cette perspective me terrorise et me contente à la fois…

Peur de ne pas être à la hauteur, de décevoir, de la remettre sur pieds pour qu’elle se rende compte de sa valeur et aille l’éprouver ailleurs (pas taper!)..
Joie de la voir souvent, et d’avoir nos moments privilégiés…(ah la la la la Séance Mc Flurry !)…

Je peux vous paraître bête et méchant dans ma manière de penser ou d’écrire mais la fatigue et l’épuisement moral, ca aide pas pour avoir des posts construits 🙁

« Fet, au lit »!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *