Far far away

(non je ne suis pas Shrek..bien que si je continue à manger comme ça..enfin bon c’est pas le sujet de ce post!)..

Deux jours qu’elle est partie (en vacances, je précise, pour celles et ceux qu’auraient pas suivi…) et cela me paraît être une éternité. Tous les éléments de la vie quotidienne me font penser à elle :

* la sensation de n’avoir personne à coté dans le lit en se levant (bon ca a l’avantage qu’on a plus de place aussi :p)
* pas de petits délires permanents, de « je te hais » quand on vient encore de se trouver un point commun
* pas de sourire délicieux qui fait tomber toutes mes barrières, si tenté que j’en ai encore envers elle…
* personne à qui tenir la main en allant chercher un Mc Flurry au Mc Donalds’

La savoir loin de moi ne me rassure pas, même si je sais pertinement qu’elle est entre de bonnes mains. Mais pas les miennes…

Se rajoute par dessus tout cela un défaut amplifié par ma précédente relation, avec .
Je me dois de vous expliquer le pourquoi du comment sur « Pourquoi j’imagine tjrs que les gens vont me la faire à l’envers, dans quelque domaine que ce soit ».
J’ai rencontré Emilie en aout 2004, quelques temps après que rain et moi nous nous soyons ratés.
Sans doute dépité par ce que j’avais interprété sur le coup et sans recul comme une défaite personnelle, j’avais laissé les choses se faire sans me soucier du futur et de ma réelle adéquation avec cette « fille »…
Les choses s’étaient passées relativement vite, et finalement je m’étais vite retrouvé à être présenté à toute la famille, les amis et les « relations »…La nature de ces relations m’a dès les premières fois refroidi mais j’ai laissé faire…
Les mois avancant, et ma tendance à m’approprier les problèmes des autres grandissant, je me suis rendu malade par projection. Ennuis financiers, personnels…ces mêmes problèmes, je les ai moi même rencontrés à cause de cette période (même si seuls les finances ont encore un peu de mal à se stabiliser, le reste va bien désormais).
Cette personne ayant tendance à être mystérieuse et étrange par rapport à ses relations amicales, j’avais progressivement tendance à me poser des questions, à tenter d’interpréter le moindre indice comme une possible marque de félonie.
La séparation ne s’est pas faite dans la douleur comme j’aurais pu le penser mais plutôt poliment, après deux mois d’ignorage de ma part (ou plutot « je ne donne pas de nouvelles ou très peu.. »).

Je ne commence à relever la tête de tout ça que maintenant…

Oui vous allez me dire « c’est maaaaaaaaaaaaal » mais dans cette situation, mon esprit ne pouvait s’en empêcher..je passerais sur les détails des 6 mois qui ont suivi car même moi ca ne me passionne pas..alors vous :p

Tout ça pour en arriver à mon coté « jaloux »..enfin non, ce n’est pas le bon mot.. »suspicieux » est plus adapté…J’arrive à corriger ce défaut progressivement : à l’heure ou j’écris ces mots, l’idée même que qqc de négatif pour nous deux puisse se passer là bas est sortie de mon esprit.

Elle sait me rassurer en toute circonstance, me faire comprendre que la relation qui nous unit dépasse de loin ce que chacun des deux pouvait imaginer au début.
J’ai encore du mal à réaliser que quelqu’un puisse tenir à moi à ce point là, que je puisse tout simplement compter pour elle, lui manquer

Dire que certains couples arrivent à ne pas se voir pendant des mois, moi au bout de deux jours, je compte les heures jusqu’à son retour…Ne prends pas peur de ma fougue, pour une fois que je me passionne pour quelque chose….

Bande son de ce post : Greg Kihn – Jeopardy