Vous l’attendiez, celui-là, hein?!

Vu qu’apparement mon nouveau post était attendu avec ferveur par de nombreux fans (ici), je ne pouvais me permettre de vous faire patienter un jour de plus (*grands cris d’admiratrices en folie « Du calme les filles! »*)….

M’en veux pas d’avoir mes hauts et mes bas, de ne pas être toujours disponible (l’association, les deux jeux de rôle, une mère envahissante, des collocs ravis d’organiser une soirée à l’appart 4 fois par semaine), d’être parfois soupe au lait, de te pousser un peu aussi (même si je connais les contraintes de chacun)…

Une amie? Elle est plus que ça…Une « copine » (hum t’as pas mieux comme terme?)? Je ne peux l’appeler comme ça.
Nos relations (enfin, notre jeu de yo-yo étalé sur un an) sont un tel mélange de complicité, de respect profond de l’autre et de désir farouche d’indépendance qu’on est un duo à part 🙂

Imaginez deux chats sauvages qui doivent s’apprivoiser (enfin, un des deux, c’est plutôt le chat ultra-social mais bien rebelle au fond…moi) : des étincelles, des foux rires, des « Non ce n’est pas encore le moment » et des « Pourquoi pas? ».

Elle est ce que je n’espérais pas trouver en face : drôle, intelligente, cultivée, avec de la repartie, indépendante mais pas trop, douce, attentionnée, jolie (ca ne gâche rien :))…J’ai enfin le sentiment de connaître quelqu’un avec qui j’ai des affinités (ca n’a pas toujours été le cas mais le passé…bah c’est le passé justement!).

Merci au hasard (et au net aussi…) de l’avoir mise sur ma route il y a quelques temps…