J’crois que c le bon mot

« Handicapé du lachage » : incapacité chronique à m’éclater…

Comment ça s’exprime? A la fois dans le positif et le négatif…

Les mauvais moments ne m’atteignent pas tant que ça, les peines et les douleurs me passent au dessus…comme si jétais blindé contre ce genre de choses.
Même si les coups de blues, quand ils se produisent, sont très destructeurs et me font revenir en arrière comme j’ai rarement fait.

A l’opposé, les petites joies de la vie restent à la porte de mon mental, à croire qu’un brouillard épais me sépare du monde qui me tourne autour. Rire avec ses ami(e)s? ce n’est jamais franc, juste un petit rire léger, comme si cétait pour « faire comme les autres » alors qu’au fond on arrive pas à se réjouir…
Je me disais parfois que je déteste tellement les gens que je n’ose pas me lacher totalement..peut etre vrai.

Et pourquoi je les hais à ce point là? Pourquoi une telle aigreur, une telle blasitude? Ca remonte à loin je pense..Et il va falloir que je creuse tout ça..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *